filtre Filtres
Sport et EPS : Alerte, santé publique !

Sport et EPS : Alerte, santé publique !

Sport et EPS : Alerte, santé publique !

Une phrase parfois suffit a dresser le tableau général d'une situation . Ainsi,  La Fédération Française de Cardiologie indique  :

" En 40 ans, nos collégiens ont perdu environ 25 % de leur capacité physique ",

C’est à dire qu’ils courent moins vite et moins longtemps. ».

 

Cette phrase provient d'un article, du Magazine VOUSNOUSILS, sur la pratique sportive et l'enseignement de l'EPS en France.

Des députés montent au créneau.

Dans un rapport soumis au Ministre de l'éducation nationale, il est mentionné :

« La situation de l’enseignement de l’EPS dans le 1er degré est inquiétante. »

Parmi les nombreuses observations, cette dernière est également  révélatrice.

Le décrochage sportif : « 40% à 60% des enfants ne pratiquent pas d’activité physique autre que celles obligatoires dans le cadre scolaire ; et, s’ils sont 65% à êtr inscrits dans une association sportive à 11 ans, ils ne sont plus que 42% à 18 ans… ».

Dans les causes mises en avant notamment, ils soulignent :

- Un quota non respecté : L'EPS représente officiellement 3h inscrites dans les programmes. En réalité nous sommes proche des  2h15 hebdo en moyenne sur le terrain.

- Des enseignants qui se déchargent : L'EPS à l’école est "très souvent" confiée à des intervenants extérieurs au lieu des professeurs.

Mesures à prendre.

Nous retenons ici celle concernant la formation des professeurs des écoles  .

En conclusion, la sensibilitation à la pratique sportive chez les plus jeunes, au travers de son enseignement à l'école (EPS) est aujourd'hui plus que jamais un enjeu national.

Commentaires

Selon cet article l'EPS serait responsable de tous les maux ... quel raccouci facile ...

En fait l'éducation physique et sportive a t-elle pour but de faire faire du sport aux élèves et ainsi de pallier au manque d'activité physique d'un pourcentage important d'enfants et adolescents? ou bien est-elle un outils parmi bien d'autres de compréhension et de représentation du monde ...?

Sur une séance de de1h ou 2h par exemple est-ce que chacun se rend compte du temps consacré à la pratique effective par les élèves lorsqu'ils sont au moins 30 par classe voire davantage pour l'avoir chronométré un élève est en activité effective entre 6 et 15mn par séance... et souvent entre deux matières aller hop ...deux heures de maths ...une heure d'EPS puis une heure d'anglais pour finir la matinée .. . mais de qui se moque t-on?

Les professeurs des écoles dans les écoles primaires ont très rarement une compétence en la matière et de surcroit on plus de pression pour d'autres apprentissages ... faut-il accabler des enseignants qui de toutes façons seront devenus "polyovalents" à force de leur demander de la polyvalence...

Pour revenir au but de l'éducation physique ... c'est bien de faire arriver à l'age adulte des enfants physiquement éduqués c'est à dire capables de pouvoir gérer leur vie physique future à tous les moments de leur existence ... le sports ou les sports dans tous ça ne sont que des outils au service de l'éducation physique et sportive avec toutes les compétences transversales qui la caractérise .

En EPS on peut apprendre à grandir en apprenant à faire des choses que l'on ne sait pas faire, en développant des habileté nouvelles ,en se confrontant a des adversaires d'une manière individuelle ou collective , en produisant des actions artistiques devant les autres etc ...bref en effectuant des efforts suceptibles de renforcer l'estime de soi , transformer un projet à court terme dans un futur plus éloigné et sortir du schéma du "je veux tout, tout de suite" etc... je ne peux être exhaustif ... cependant si à l'école le collège le lycée on y pratique certains sports le plus souvent décontextualisés de leur partique compétitive l'école n'est pas le lieu où l'on doit faire du sport ... le sport se pratique dans les club , les associations ...le seul but de l'Education Physique et Sportive est d'assurer par une pratique adaptée et polyvalente des activités sportives car celles ci sont socialement représentées dans le monde qui les entoure, un lien toujours plus fort vers ces institutions doit être renforcé afin que les enfants puissent trouver en dehors de l'école un moyen de développement à la hauteur de leurs attentes ...

Serge POIZAT professeur agrégé honoraire

Un autre élément peut être ajouté au tableau :

La vision qu'on les autres enseignants et le système scolaire du sport. L'avis du professeur d'EPS est il jamais vraiment écouté en conseil de classe? 

De même, de nombreux professeurs conseillent à leurs élèves d'arrêter toute activité autre que les cours sur le fin de cycle secondaire. Comment peut on pousser des élèves à s'inscrire à un sport quelqu'il soit, si l'on stygmatise ceux qui sont déjà investis dans une pratique?

Et enfin, il ne faut pas oublier que l'EPS n'est pas du sport. C'est de l'Education Physique et Sportive. On se sert d'activité physique pour éduquer des enfants. Peut être que les missions des professeurs d'EPS sont elles à revoir. De même, l'étendu des pratiques proposées restent faibles au vu de la quantité de sports existants, tout le monde ne peut pas y trouver son compte. Un temps scolaire plus libéré pour une pratique sportive faite en dehors de l'enseignement (c'est à dire sur des structures spécialisées dans le sport) serait peut être plus efficaces et pertinent pour remettre des jeunes en marche. 

Malheureusement, si nos voisins anglosaxons valorisent les étudiants pratiquant le sport, permettant de faire rayonner leur université, nous avons tendance à complexifier l'organisation des études des sportifs en France. 

Le problème n'est pas de 15 minutes de séances hebdomadaire supplémentaires. Il est de la vision du sport et de la pratique sportive en France. Il faut donner envie de pratiquer et non imposer.

Si le corps était une priorité, la sécurité sociale ne serait pas en deficite

Et ça va être encore pire avec la réforme. Ça va nous coûter de plus en plus cher au niveau de la SS dans les années à venir.

 

Cé fait n est pas nouveau . Par le biais D études menées par différentes universités européennes , canadiennes, sud Africaines Êt néo-zélandaises , depuis dix ans , LES qualites physiques des enfants sont inférieures à celles de LEURS parents D environ 30% .  Selon des chercheurs de l université , DE Dijon , Lille, Stockholm, londres, Michigan , Êt environ une dizaine D autres universités de par le monde , NOUS assistons là à " LA dégénérescence DE l espèce humaine ...

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA