filtre Filtres
Enfants : - 25% en 40 ans de capacité cardiovasculaire

Enfants : - 25% en 40 ans de capacité cardiovasculaire

Enfants : - 25% en 40 ans de capacité cardiovasculaire

Enfants : - 25% en 40 ans de capacité cardiovasculaire

Effets de la sédentarité: le Constat alarmant

 

Luc-Michel Gorre, coordonnateur des Parcours du Cœur de la Fédération Française de Cardiologie présente en introduction le constat d'une étude de cardiologues Australiens auprès de 20 millions d' enfants de 9 à 17 ans dans 17 pays industrialisés.

Depuis 40 ont, les enfants ont perdu 25 % de leur capacité cardio-vasculaire.

Ceci veut dire que les enfants courent moins vite et moins longtemps, bref, ils ont une capacité réduite.

L'enfant, en moyenne, qui mettait il y a 40 ans  3 minutes pour parcourir en courant une distance de 600 mètres, aujourd'hui, il met 4 minutes.

Les enfants ont désormais un déficit en capital santé. L'inactivité physique, la sédentarité sont causés par des habitudes de vie plus sédentaires.

Résultat, ce n'est pas à 16 ans qu'ils auront des maladies cardiovasculaires, mais entre 45 et 60 ans ils vont devenir plus vulnérables à ces maladies.
Au regard de la longue évolution de l'espère humaine, ce phénomène nouveau est très rapide en comparaison.

La Fédération Française de Cardiologie alerte ici l'opinion publique. Il faut  se mobiliser pour faire comprendre aux adultes, parents, enseignants, les acteurs de l'éducation, qu'il est important de stimuler les enfants à faire de l'activité physique.

Pour passer des paroles aux actes, une campagne nationale de sensibilisation a été menée au printemps dernier et rediffusée  à la rentrée de septembre 2017 dans les grands médias. Ce film vidéo montre qu'un enfant prend en comparaison moins de risques à bouger et à chuter, qu'un enfant à jouer avec une tablette ou assis devant son écran de TV.

La Fédération Française de Cardiologie veut au travers de ce film entrainer une mobilisation auprès de l'opinion publique.

 

A suite également nos deux interview de Paul Menu. 

 

Les Parcours du Coeur ?

Les Parcours du Coeur sont la plus grande opération de prévention-santé organisée en France. Ils ont pour but de faire reculer les maladies cardio-vasculaires par l'information, le dépistage, l'apprentissage de pratiques de vie plus saines afin d'éviter les comportements à risque. Sous l'égide de la Fédération Française de Cardiologie, ils mobilisent chaque année au printemps plusieurs centaines d’agglomérations, de villes et de communes dans tout le pays.

Dans les faits ?

C'est un événement que vous organisez...
... au sein de votre commune, de votre quartier, de votre résidence,
... autour d'une ou de plusieurs activités physiques, effectuées en commun, sans esprit de compétition,

 en apportant aux participants des informations et des conseils sur la façon de prendre soin de leur santé cardiaque à tous les âges de la vie.
Le but immédiat est de reconnecter les Français avec un effort physique régulier en leur montrant qu'il peut être source de plaisir et contribuer à combattre très simplement l'obésité, l'hypertension artérielle, le stress. Puis de leur donner des conseils d’hygiène de vie, à travers les messages d'information et de prévention conçus par la Fédération Française de Cardiologie.

En quoi suis-je concerné ?

Parce qu’il est plus important de ne pas tomber malade plutôt que de se soigner, parce que la maladie cardiaque est plus ou moins invalidante et handicapante, qu'elle pèse toujours sur la vie du malade et de son entourage, il est important de développer et participer à cette prévention.

S'abstenir de fumer, manger équilibré, effectuer 30 minutes d'activité physique quotidienne et diminuer son stress, voici d'excellents moyens pour réduire l'apparition des maladies cardio-vasculaires chez des personnes en bonne santé (prévention primaire) ou contenir les effets de la maladie chez ceux déjà atteints (prévention secondaire).

Mais on peut aussi considérer le problème d'un point de vue collectif. Les tensions financières sur notre système de protection sociale vont aller en s'accroissant dans les années à venir et il faudra pratiquer des choix. Faire dès maintenant celui de rester le plus longtemps possible en bonne santé va devenir capital pour ne pas dépendre ni peser sur le système. La prévention devient alors autant un engagement personnel pour sa santé qu'un acte citoyen, militant, pour que puisse se perpétuer, autant pour nous que pour les générations à venir, notre système solidaire de protection sociale.

Pourquoi être organisateur ?

La satisfaction d'œuvrer pour le bien-être de tous autour de cette cause simple et vitale est la première raison avancée par les organisateurs d'un Parcours du Cœur. Préparer et réussir un Parcours est hautement gratifiant, pour les individus, les associations, les collectivités qui y participent. À une époque où les relations humaines tendent vers toujours plus de virtualité, se retrouver dans un événement solidaire, prônant l'effort partagé (celui de la course, de la randonnée, etc.), rassemblant plusieurs générations, est créateur d'un lien social.

Enfin, le Parcours du Cœur est aussi un excellent moyen pour faire connaître ses activités au plus grand nombre (associations sportives, d'entraide, etc.), initier une population à l'utilisation d'équipements collectifs (parcours santé, sentiers de randonnée, piscine, mur d'escalade, etc.) ou montrer son engagement citoyen (professionnels de santé bénévoles, entreprises, sponsors, etc.)
La Fédération Française de Cardiologie apporte une aide matérielle aux organisateurs de Parcours du Cœur inscrits.. en apportant aux participants des informations et des conseils sur la façon de prendre soin de leur santé cardiaque à tous les âges de la vie.

Le but immédiat est de reconnecter les Français avec un effort physique régulier en leur montrant qu'il peut être source de plaisir et contribuer à combattre très simplement l'obésité, l'hypertension artérielle, le stress. Puis de leur donner des conseils d’hygiène de vie, à travers les messages d'information et de prévention conçus par la Fédération Française de Cardiologie

Ajouter un commentaire