La Boule Lyonnaise, Partie 1, Présentation Générale

La Boule Lyonnaise, Partie 1, Présentation Générale

non

La Boule Lyonnaise, Partie 1, Présentation Générale

La Boule Lyonnaise, Partie 1, Présentation Générale

Première Partie pour découvrir cette pratique sportive. En partenariat avec le Comité Bouliste du Puy-de-Dôme.

A suivre :

Partie N°2, exercices sur l'action de Point

Partie N°3, exercices sur l’action de Tir

Partie N°4, le Tir Continu 

 

Un peu d’histoire, …de la Boule Lyonnaise au Sport Boules

 

Le jeu de boules nous vient de la nuit des temps. On en trouve des vestiges en Grèce, en Italie, en Egypte et même en Chine, des millénaires avant l’ère Chrétienne. Il fut amené en France par des marins Phéniciens et, très vite se répandit, d’abord en Septimanie (sur la côte méditerranéenne), puis dans toute la vallée du Rhône.

 

A Lyon et alentours, il prit le nom de « jeu de grosses boules ». On y joua d’abord sur les quais bas Rhône et de la Saône, puis dans les fameux « clos », au cœur même de la ville, et sur les places… La place Bellecour est restée particulièrement célèbre : pour Pâques 1900, eut lieu le premier concours de boules..

 

Par rapport à la pétanque, les boules sont plus grandes et le terrain beaucoup plus long.

 

Les différentes formes de jeu

 

 

 

 Le sport boules met en évidence deux types d’épreuves : traditionnelles et sportives qui sont pratiquées par des adultes mais également par les enfants, dès le cycle des apprentissages fondamentaux, avec une adaptation du cadre du jeu et du matériel.

 Les épreuves traditionnelles : Le principe du jeu consiste à placer ses boules le plus près possible d’un objectif appelé but. L’adversaire essaie, à son tour, de placer les siennes plus près de ce but ou d’enlever celles qui gênent. La partie de déroule en 11 points. - la quadrette : 4 contre 4 avec 2 boules par joueur. - la triplette : 3 contre 3 avec 2 boules par joueur - le double : 2 contre 2 avec 3 boules par joueur - le simple : 1 contre 1 avec 4 boules par joueur.

Adaptation à l’école : Cette discipline est trop complexe pour être enseignée sans adaptation à  l’école. On proposera plutôt des situations de jeux individuelles ou collectives permettant de développer les compétences du point ou du tir.

 

Le terrain

 

 

 

Cette activité se pratique sur un terrain bien délimité et de préférence « roulant » ( lisse et sans gravier) en extérieur l’été et dans un boulodrome couvert l’hiver : l’aire de jeu mesure au maximum 27,50 m de log et 2,50 à 3 mètres de large.

 

A l’école, il faut privilégier un espace avec une surface meuble en séparant chaque zone de jeu par des aires de sécurité. L’utilisation de boules d’intérieur nécessite une activité en gymnase ou sur un revêtement extérieur lisse, non érodant et abrasif.

 

Le matériel

 

 

 

 Les boules : pour l’enseignement de cette activité à l’école, utiliser des boules synthétiques d’intérieur.

Les cibles : matérialisées avec des cerceaux, des plots, des quilles, des lattes, des tapis très fins, dessins à la craie…. (l’absence de tapis officiels est palliée par des aménagements riches et variés) - les aires de lancer : définies par les lignes des terrains, des lanières de marquage, des coupelles… -

Les portes-boules : (nécessaires pour les tirs sportifs) peuvent être remplacés dans des grands cônes.

 

La sécurité

 

 

 

En préalable à toutes dispositions pédagogiques et didactiques relative à la nature des apprentissages, il convient d’imposer des règles permettant d’assurer la sécurité de tous : - de façon active : tout joueur doit être attentif et lorsqu’il a une boule en main devient responsable de son geste. Il ne faut jamais ramasser sa boule tant qu’elle n’est pas arrêtée. La position assise ou accroupie est interdite. Ne jamais pénétrer dans une aire de lancer, ne jamais arrêter une boule en mouvement avec une partie quelconque du corps autre que le dessous du pied. - de façon passive : il convient d’aménager des espaces de sécurité entre les différentes aires de jeu. Le matériel doit être adapté.

 

 

Les épreuves de tir

 

 

 

1/  Le tir de précision

Le principe consiste à tirer, dans un ordre bien précis, sur un certain nombre de boules et buts cibles situés à des distances variées sans toucher aux boules obstacles.

Adaptation à l’école : il suffit d’aménager des cibles plus accessibles comme des cerceaux, un groupe de plots, des ballons, des bouteilles en plastique… Certaines de ces cibles sont autorisées et d’autres interdites : elles symbolisent des boules obstacles ; les contraintes sont à définir avec les élèves.

2/ Le tir progressif

(épreuve en course continue) Il s’effectue de façon identique au tir à cadence rapide excepté la cible qui n’est pas fixe (elle se situe dans le premier tapis puis dans le deuxième…). Chaque boule touchée donne un point. Cette épreuve demande un tapis spécifique appelé « tapis de précision ». Le tireur est en course continue, et tire alternativement dans un sens puis dans l’autre sur 6 cibles placées à distance variable. Adaptation à l’école : ce jeu peut être mis en place avec comme cibles des quilles ou des cônes mais il demande d’abord une bonne maîtrise du tir à cadence rapide.

Ajouter un commentaire