Le choix des jeux en maternelle et élémentaire

Le choix des jeux en maternelle et élémentaire

Le choix des jeux en maternelle et élémentaire

Le choix des jeux en maternelle et élémentaire

 Cet article a pour objectif de vous aider à choisir les jeux à proposer aux enfants du cycle 1 au cycle 3. Par Lucie MOUGENOT (formatrice en EPS à l'ESPE d'Amiens).

A quoi on joue ?

 

Avant tout, il convient de rappeler que les jeux sont choisis en fonction des capacités des enfants (ressources mobilisées) et des enjeux éducatifs : tous les jeux ne se valent pas, ne permettent pas de développer les même ressources ! Rubrique tutoriels vidéo des jeux d'Actibloom.

Une séquence ne peut se résumer en une juxtaposition de jeux : il est nécessaire d’en choisir un et de proposer en plus, si besoin, des situations d’apprentissage. Changer trop souvent de jeu ne permet pas aux enfants d’apprendre ni de comprendre le sens des règles du jeu.

 

Conseils généraux pour bien choisir le jeu 

 

 

 

  • S’adapter aux capacités (notamment cognitives) des enfants :
    • le « loup glacé » est inadapté chez les plus petits (PS) qui ne parviennent pas à s’immobiliser plus de quelques secondes, et qui ne peuvent pas non plus se sauver et en même temps délivrer leurs camarades (double but).
    • Au cycle 2 les sports collectifs à espaces interpénétrés sont très complexes au plan informationnel, les élèves peuvent vite être perdus : privilégier d’abord des jeux d’équipes à espaces séparés (la balle au prisonnier) qui permettent aux élèves de prendre plus de temps pour décider et agir.

 

 

 

  • Permettre à tous de participer :
    • élément fondamental, le jeu proposé doit permettre à tous de pouvoir jouer en même temps. Le jeu du facteur par exemple au cycle 1 n’est pas approprié car les enfants jouent trop peu ! Deux courent et les autres sont assis.
    • Proposer des jeux à effectif réduit au cycle 2 et 3, notamment dans les jeux sportifs collectifs. Avec une balle pour 20 joueurs, on est sûr que certains ne la toucheront jamais ! Le jeu à effectif réduit permet de mobiliser davantage les élèves, qui seront plus actifs et impliqués ; ils progresseront davantage. Dans ce cadre il est indispensable de faire des terrains de jeu parallèles (2 ou 3) pour ne pas qu’il y ait de joueur « en attente ».

 

 

 

  • Proposer différents types de communication motrice pour sortir des duels symétriques à somme nulle (qui aboutissent à un gagnant et un perdant) :
    • proposer des jeux 1 contre tous, chacun pour soi, duels asymétriques, jeux paradoxaux… il existe des jeux où on ne gagne pas, on ne perd pas (les 4 coins) des jeux où on change de rôle en plein milieu (éperviers déménageurs), des jeux où on se sacrifie pour ses partenaires (la baguette).

 

 

 

  • Anticiper les conséquences des règles annoncées :
    • Attention aux jeux à élimination ! Les joueurs qui se font attraper, toucher… sont bien souvent ceux qui ont besoin d’apprendre le plus. Les éliminer contribue à renforcer les inégalités. Il faut donc remplacer l’élimination par la tenue d’un autre rôle dans le jeu, ou par la tenue d’un rôle social (arbitre) mais de très courte durée pour que l’élève rejoue rapidement et ne soit pas dévalorisé.
  • Accédez à notre rubrique tutoriel Vidéo des jeux

 

Ajouter un commentaire