filtre Filtres
Un échauffement en éducation physique et sportive est il nécessaire ?

Un échauffement en éducation physique et sportive est il nécessaire ?

Un échauffement en éducation physique et sportive est il nécessaire ?

Un échauffement en éducation physique et sportive est il nécessaire ?

Lucie MOUGENOT (formatrice en EPS à l'ESPE d'Amiens) nous présente les situations pour lesquelles un échauffement  en EPS à l'école primaire est nécessaire.

(Lucie est également l'auteur du livre "L'épreuve d'oral d'EPS au concours de professeur des écoles").

 

A suivre notre vidéo "Comment construire une situation d'entrée dans l'activité (échauffement)?"

 

Pourquoi un échauffement ?

La fonction première de l'échauffement est de réchauffer le corps.

C'est à dire d'augmenter sa température corporelle afin d'être prêt à entrer en activité.

Autant cette fonction est très importante pour les adultes pour éviter les risques de blessures, autant pour les enfants en âgé d'être scolarisés en école primaire cela n'est pas une nécessité sur le plan physiologique. Les enfants ne se blessent pas aussi facilement que les adultes. Ils vont pouvoir entrer dans l'activité de façon beaucoup plus rapide, intense avec beaucoup moins de risques de blessures.

Il faudra cependant faire attention à certains contextes comme par exemple pratiquer en extérieur alors qu'il fait très froid.

Ou bien encore dans le cas d'activités explosives comme courir très vite, lancer très fort, sauter très loin . Dans ces situations le risque de blessure est important et il est fortement conseillé de faire une entrée progressive en activité.

Quand bien même une entrée progressive ne soit pas une nécessité absolue sur le plan physiologique pour les enfants, il est important en éducation physique d'en proposer une pour plusieurs raisons :

 

- Premièrement, pour l'éducation à la santé. Il est ici primordial d'habituer les enfants dès la maternelle à entrer de façon progressive dans l'activité. Ne pas se lancer trop vite, trop fort ou trop loin immédiatement sous risque de blessure ou d'accident. L'enfant acquière ainsi une habitude de fonctionnement, de travail qui lui sera utile dans sa vie physique future. Voilà pourquoi on parle d'éducation à la santé.

- Certaines activités physiques vont demander une entrée progressive car elles nécessitent une certaine précision. C'est le cas des activités de tennis de table ou de badminton. Ici il faut à la fois intercepter un projectile, lire les trajectoires, créer des trajectoires précises de plus en plus intentionnelles. Il va falloir retrouver des sensations, des repères que l'on avait lors de la séance précédente, ce qui peut prendre un certain temps.

- De la même façon, nous avons les activités de manipulation qui nécessitent un certain temps pour se remettre en train. Nous avons dans ce cas les activités de cirque ou les activités de  gymnastique rythmique . Ici, dans les première minutes de pratique l'enfant  fait généralement beaucoup d'erreurs. Il existe pour ces activités un temps incompressible de pratique qui est indispensable pour dépasser les erreurs  habituelles.

- Nous pouvons ensuite parler des activités qui vont demander de la concentration. La focalisation de son attention sur le placement corporel, comme c'est le cas pour les activités gymniques. Ou bien les activités qui nécessitent de se concentrer sur ses partenaires, sur ses interactions avec les autres. On retrouve dans cette situation la danse, l'acrosport.

- Enfin, il on peut citer les activités ou il faudra faire attention aux règles de sécurité.

En conclusion, cette première phase d'entrée en activité n'est nullement une perte de temps mais au contraire va permettre d'en gagner par la suite. Ceci en étant plus efficace et en éduquant également les élèves à la santé.

Ajouter un commentaire