Développement psychomoteur et motricité libre

En partenariat avec la ville de Chamalières (Puy de Dôme), Rachel BELLEC ( éducatrice de jeunes enfants) nous présente en 5 parties la thématique:  « Vivre librement et revivre ludiquement les étapes clés du développement moteur »

Partie 1 et Partie 2 : développement psychomoteur et motricité libre

Dans une société de la performance qui implique rapidité et  volonté d’excellence, il est important de rappeler ou d’expliquer aux parents et aux professionnelles l’importance de laisser au bébé le temps d’expérimenter le mouvement spontané, de lui permettre de passer toutes les étapes de son développement moteur à son rythme.

Les différents schèmes de mouvement par lesquels le bébé doit passer avant d’accéder à la marche s’appuient les uns sur les autres, se succèdent et servent de base au Mouvement Volontaire, à ses possibilités et choix physiques, émotionnels et cognitifs. Ils sont donc déterminants dans le développement psychomoteur de l’enfant.

L’activité de psychomotricité présentée ici, propose à l’enfant qui marche de ré expérimenter, de façon ludique et ritualisée, les différentes étapes fondamentales qui l’ont conduit de la position allongée sur le dos à la verticalité. (Parfois ces enfants ne sont pas passé par toutes ces étapes, ou bien y sont passé trop vite)

La répétition de mouvements spécifiques va lui permettre de renforcer son équilibre, sa proprioception (la perception de la position des différentes parties du corps dans l’espace), sa latéralité, sa coordination, son tonus musculaire, sa représentation mentale de l’espace, autant de bases indispensable à l’Apprentissage.

« Le réveil des animaux » fait appel à l’imitation du mouvement, à l’imaginaire en faisant « comme si on était un animal ».

 Chaque animal fait référence à une étape du développement. Cette activité a été présentée sous forme d’histoires, avec le support de marionnettes et d’images. Au fil du temps, de l’adhésion et de l’aisance des enfants, la proposition va évoluer.

 

Partie 3 : développement psychomoteur et motricité libre

Dans l’ordre chronologique des étapes fondamentales du développement moteur :

Le premier animal est La Tortue  avec l’étape du « sur le dos » et les jeux mains/pieds, l’enroulement, les balancements.

« C’est le matin, les animaux se réveillent. La tortue a dormi sur sa coque, les quatre pattes en l’air. Elle se met en mouvement. »

Ces mouvements spécifiques vont permettre à l’enfant :

-d’expérimenter l’alternance des appuis sur le dos,

- d’apprendre à connaitre les limites postérieures de son corps grâce aux sensations que lui envoie le contact du sol avec son dos,

-de favoriser le relâchement du dos et la musculation abdominale avec l’enroulement vers l’avant, de se rassembler.

-de l’aider à faire le lien entre la droite et la gauche, entre le haut et le bas.

-de mettre en œuvre le croisement de l’axe (en saisissant par exemple son pied gauche avec sa main droite)

 

Le deuxième animal est Le Singe avec l’étape  des «  retournements et du pivot. »

« Le réveil du singe est plus tonique, il aime faire des roulés boulés et tourner sur lui-même à plat ventre »

Elle met en œuvre :

-l’alternance des appuis(indispensable à la marche)

-la mobilisation desarticulations du cou,des épaules, des hanches et favorise leur assouplissement

-le travail des réactions d’équilibration (grâce au système vestibulaire)

-le travail de maitrise de la chute avec la répétition de l’enroulement de la tête

-le travail des muscles des yeux, c’est le regard qui entraine le mouvement et coordination œil-main

-la prise de contact de la totalité du corps avec le sol ce qui permet d’emmagasiner des informations précieuses sur l’image de son corps par le mouvement et les sensations

-dissociation des ceintures épaules/hanches (participe à l’élaboration de déplacements fluides)

 

Partie 4 : développement psychomoteur et motricité libre

Le troisième animal est Le Serpent avec l’étape du « ramper ».

« Dès le réveil, le serpent se met à ramper vers l’arrière et vers l’avant »

- le Ramper vers l’arrière va travailler le soutien sur les bras tendus et l’aisance à repousser le sol (permet les réactions de protection) ainsi que le travail du recul

- le Ramper vers l’avant va travailler l’ensemble de la musculation du cou, des épaules, du dos, des fesses (prépare la marche et la position assise pour une bonne tenue du dos).

La construction de l’axe corporel grâce à l’ondulation provoquée par l’alternance des appuis et des mobilisations du haut et du bas du corps, mouvements identiques à ceux de la marche.

La coordination entre le haut et le bas et la droite et la gauche.

Le travail d’appui des orteilsqui participe à la musculation de voûte plantaire.

Le quatrième animal est Le Chat avec l’étape du « Balancement à quatre pattes ».

«Au réveil, le chat adore se balancer d’avant en arrière sur ses quatre pattes, puis il pose son derrière et fait sa toilette »

Ce mouvement va travailler l’équilibre, les articulations, les abdominaux et les muscles du dos, du cou, des épaules, des bras

 

Partie 5 : développement psychomoteur et motricité libre

Le cinquième animal est Le Tigre avec l’étape du «  Quatre pattes ».

« Tous les animaux sont réveillés ! En avant pour l’aventure avec le tigre ! Il s’avance dans la forêt, d’abord doucement, puis rapidement, il s’arrête, écoute, observe (un moustique passe, quelque chose fait du bruit derrière, une petite envie de pipi) »

Cette étape stimule

Les réactions de protection (à chaque pas, il y a projection vers l’avant), l’équilibre.

La dissociation des membres supérieurs et inférieurs et La coordination avec l’alternance des mouvements et des appuis (ce qui est primordiale pour les apprentissages cognitifs, la concentration)

Le passage d’une vision de près (en regardant ses mains) à une vision de loin (en regardant là où il va) ce qui aidera ensuite dans l’apprentissage de la lecture.

L’ouverture des doigts, l’appui sur la paume de la main (travail de la préhension, apporte de nouvelles informations sensorielles)

Le sixième animal est La Marmotte avec l’étape « à genoux et en chevalier servant »

A genoux, cela va travailler l’équilibre du bassin, l’extension des hanches (comme lors de la position debout)

Dans le chevalier servant le travail est réparti entre les bras et les jambes, entre la droite et la gauche, entre l’avant et l’arrière.

 

Rachel BELLEC : rachel.bellec@ville-chamalieres.fr

 

Référence Biblio

-« Au cœur du développement psychomoteur » Gladys Debrieux

-« De la naissance aux premiers pas » Michèle Forestier

-« l’alphabet du mouvement, les Connexions Primordiales » formation en IMP

Actualités